Pages

Cette école d'Arts Martiaux Traditionnels a été fondée à Bordeaux en 1975 par Frédéric DUPERTOUT. Par la forme et par l'esprit, elle ne le cède en rien aux écoles traditionnelles d'arts martiaux que l'on rencontre au Japon. Le karaté, le ju jitsu que l'on y enseigne sont issus des plus vieilles techniques que le Maître SANO Teruo reçut de ses anciens maîtres, et qui furent rassemblées sous le nom de "YOSEIKAN SANO RYU " - et plus récemment - "SANO RYU KARATE JUTSU"

mercredi 6 juin 2018

DE LA NECESSITE DE LA CULTURE (4)

LA BATAILLE DE LEPANTE
__________________________

Il arrive parfois que des civilisations meurent, disparaissent corps et biens, pour ne laisser après elles que des souvenirs déformés par le vainqueur. Il est rare que le changement se fasse dans la douceur et il faut même parfois se résoudre à des comportements brutaux si on prétend survivre.

La bataille. Elle eut lieu le 7 octobre 1571 et opposa la flotte turque à celle de l'alliance chrétienne "...comprenant des escadres vénitiennes et espagnoles renforcées de galères génoises, pontificales, maltaises et savoyardes, le tout réuni sous le nom de Sainte-Ligue à l'initiative du pape Pie V." (*) La France de François 1er s'abstint.
Le choc eut lieu à proximité de Lépante (aujourd'hui Naupacte), en Grèce et chacun des adversaires - Ali Pacha (ou Ali Moezzin) côté turc et Don Juan d'Autriche, commandant de la flotte côté chrétien - était résolu à s'imposer.

Pour la civilisation et les états chrétiens, c'était une question de survie car la Méditerranée était presque entièrement aux mains des musulmans. En 1453 ils avaient pris Constantinople (actuellement Istanbul), provoquant un massacre hallucinant. Puis en 1565 ce fut le siège de Malte, défendue notamment par les Chevaliers de Saint Jean de Jérusalem, anciennement Hospitaliers, contemporains des Templiers. Depuis, on les nomme Chevaliers de Malte. Là aussi, les documents d'époque retracent une horreur inimaginable qui dura tout un été avant que les musulmans ne renoncent et se retirent.

Pour en revenir à la bataille navale de Lépante, elle ne dura qu'une journée, mais opposa à peu près 300 galères et autres navires de guerre pour chaque camp et se solda par des dizaines de milliers de morts et de blessés irrécupérables, sur les 200 000 combattants. Ali Pacha, l'amiral turc, fut pris et décapité, 15 000 captifs libérés et l'avancée de nos adversaires suspendue de façon durable.
La bataille de Lépante par Andries van Eertvelt (1590 - 1652)

Au vu de ces tueries et de ces épouvantes, on pourra s'interroger sur la place de la culture et des gens cultivés dans un pareil contexte.

Et pourtant...

Couverture de
"Don Quichotte pour les enfants"
par Telory, 1850
Vous connaissez "Don Quichotte" ? Sûrement... Ce roman, qualifié plus tard de "picaresque, de "parodique" également. On se souvient des moulins à vent, de Sancho Pança, du cheval Rossinante et de la "Dame", Dulcinée du Toboso. A lire et à relire, car plein d'enseignements.

L'auteur s'appelait Miguel de Cervantes Saavedra. Il perdit sa main gauche en combattant le Turc à Lépante et fut fait prisonnier par les pirates barbaresques à son retour. Quatre tentatives d'évasion ratées (depuis Alger), esclave puis racheté en 1580. Il publia "Don Quichotte" en 1605 et 1615 (seconde partie).

Les grands aventuriers, les grands combattants sont parfois de grands penseurs...

Fort heureusement.

A bientôt.



(*) Wikipédia - Bataille de Lépante - extrait le 06.06.2018


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Votre commentaire